Les études

L’ÉDUCATION NATIONALE, L’ENSEIGNEMENT, LES MÉTIERS

Le thème abordé est l’éducation nationale, l’enseignement et les métiers.
Mais avant de commencer ce sujet, qui est en fait
« le GRAND APPRENTISSAGE » de la vie.......

Remettons quelques pendules à l’heure.
TOUT D ABORD.....

Voici les cinq règles principales pour se présenter aux élections présidentielles :

  • Etre de Nationalité Française
  • Avoir au minimum18 ans
  • Avoir un casier judiciaire vierge
  • Avoir les 500 signatures dans minimum 30 départements.
  • Avoir une certaine somme d’argent, pour ne pas dire, beaucoup d’argent, pour assumer la publicité.

Par contre, je rajouterai une sixième règle :
ETRE EXEMPLAIRE et RESPONSABLE.
Dépasser son égo afin de travailler uniquement pour son pays durant le mandat présidentiel.

Cette dernière règle « de bon sens » n’a jamais été tenue.
A chaque élection, en votant, j’ai choisi de remettre les clefs de la maison France, à d’autres personnes que je pensais être plus « raisonnables » plus « capables » plus « légitimes » bien meilleures que MOI, de part leurs savoirs, de part leurs expériences.

MAIS EN RETOUR... QUE N’AI-JE EU ?

  • VOUS AVEZ APPAUVRI LA FRANCE
  • VOUS AVEZ FATIGUE SES SALARIES
  • VOUS AVEZ ABÊTI SES ENFANTS
  • VOUS AVEZ MALTRAITE SES RETRAITES
  • VOUS LUI AVEZ ENLEVE SON SUBSTRA
  • VOUS DETRUISEZ SON HISTOIRE...SON PASSE
  • VOUS LUI AVEZ ENLEVE SES METIERS...SES SAVOIRS FAIRE
  • VOUS AVEZ RENDU SON PEUPLE MEFIANT ET PEUREUX
  • et PIRE VOUS LUI ENLEVEZ TOUTES NOTIONS DE RESPONSABILITES
  • VOS DEMARCHES ne sont que POUVOIR. ARGENT...ET TROMPERIE

Alors OUI devant ces RESULTATS AFFLIGEANTS .....je persiste :

  • Je me présente toujours aux élections présidentielles quoiqu’il arrive.
  • en tant que CITOYEN FRANCAIS
  • en tant que PERE DE FAMILLE
  • en tant que RESPONSABLE DE MON PAYS je reste là et continuerai à défendre mes idées, à proposer une AUTRE VOIE
  • Pour les 500 signatures...nous verrons...
  • Pour ma publicité...nous verrons...aussi

LES CONSTATS sont affligeants :

  1. En 2011, le « Portrait social de la France » (20% des élèves ont aujourd’hui de gros problèmes avec la lecture quand ils entrent en 6e, contre 15% en 1997. ) publié par l’Insee.
  2. En 2013-La France est classée 25ème au classement mondial (Service infographie du Figaro publié le 03/12/2013 par Caroline Beyer ,)
  3. En 2016 Le milieu social a de plus en plus d’influence sur le niveau des élèves (Près de 40% des élèves en France issus d’un milieu défavorisé sont en difficulté, selon les tests de performance Pisa, contre 34% seulement pour la moyenne OCDE. Et seulement 2% des élèves d’un milieu défavorisé se classent parmi les élèves les plus performants (contre 3% en moyenne OCDE). La France fait donc office de très mauvais élève.) Par Marina Cabiten,France Bleu mardi 6 décembre 2016 à 11:40)
  4. Classement QS 2016-2017 : les universités françaises perdent du terrain (Seuls 17 établissements français figurent cette année parmi les 400 meilleurs du monde. Le classement international des universités QS 2016-2017, dévoilé le 5 septembre 2016, confirme la tendance à la baisse des performances des universités et écoles tricolores. Étienne Gless- Publié le 06.09.2016)
  5. En septembre 2016, l’école obligatoire aurait pu-être de 3 à 18 ans (l’école de 3 à 18 ans, contre 6 à 16 ans (le nombre total d’élèves décrocheurs est estimé à 110 000 par an.) DNA-le 22 sept. 2016.
  6. En octobre 2016-Les métiers de l’artisanat ont toujours besoin de têtes et de bras - (Lavoixdunord.fr)

Le 5 octobre 2016, Selon la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves (FCPE), 2500 jours de cours auraient ainsi déjà manqués depuis la rentrée .par Youen Tanguy LCI-(Depuis la rentrée, de nombreux parents se plaignent de l’absence de nombreux professeurs de collèges et de lycées, notamment dans les matières scientifiques.
En cause : des matières délaissées et des académies qui n’attirent plus.... sans compter un sentiment d’insécurité : (lié aux récents attentats serait également en cause, avance Sandrine Grié. « Quand je vais voir les stagiaires en province, ce n’est plus la peur de quitter papa et maman qui prime, mais plutôt la peur des attentats. »LCI.).

ALORS que se passe t-il ?

  • De 1959 à 2016, bon nombre de réformes ont eu lieu mais.... pourquoi faire ? pour qui ? pour arriver où ?. (L’artisanat en France, ce sont plus de 3 millions d’actifs,510 activités différentes, plus de 100 000 embauches chaque année et 300 000 actifs dans les 10 ans qui partiront à la retraite. Le secteur de l’artisanat dépasse aujourd’hui le cap du million d’entreprises. Présent dans les secteurs de l’alimentation, du bâtiment, de la production et des services,(www.artisanat.fr/Espaceartisanat).
  • Le corps enseignant comme le politique ont depuis des années prôné la réussite par les études à outrance, quitte à forcer les élèves à aller… pourquoi pas, jusqu’à 18 ans.
  • Ces mêmes personnes, que je qualifie, pour certains d’irresponsables, ont réussi à formater la « tête » des élèves en leur donnant comme « rêve » UNIQUEMENT celui de devenir (exemple de métiers : avocat, chirurgien, chercheur, informaticien, ingénieur, notaire, magistrat, médecin, pilote, vétérinaire....).
  • Tous ces bons conseillers, femmes ou hommes ont, « juste » oublié de vous dire que la vie commence par des besoins « premiers » tel que manger, dormir, se laver, se soigner, avoir un toit, etc..
  • Que dans une société « normale » telle que nous l’a vivons, TOUT le monde ne peut pas être l’égal de son voisin DANS LES SAVOIRS FAIRE.
  • Mais, TOUT le monde peut devenir « complémentaire » par ses savoirs et savoirs faire aussi minimes soient-ils. Que l’on soit, maçon, couvreur, plâtrier, électricien...sans oublier tous les métiers de bouche, et de service (boulanger, pâtissier, boucher, charcutier, agriculteur, paysan, garagiste, secrétaire...).

Alors, OUIIIII vous, les politiques, comme les enseignants, je vous en veux d’avoir tenu un discours accommodant et bien souvent trop loin de la réalité.

OUIIII, je vous en veux pour avoir décrédibilisé les métiers manuels comme si... ils étaient à proscrire, ils étaient une HONTE à pratiquer.

Aucun métier n’est sot voire dégradant, humiliant et je préfère, et de loin, voir les enfants s’essayer à tous les métiers manuels quand ils ne veulent plus suivre le cursus traditionnel, plutôt que de les voir, pour certains, guetter, en bas des immeubles, ou se retrouver dans la rue.

COMMENT RÉAGIR ?

  • RENDRE LES LETTRES DE NOBLESSE A NOTRE PAYS
  • RENDRE LES LETTRES DE NOBLESSE A NOTRE EDUCATION
  • RENDRE LES LETTRES DE NOBLESSE A NOTRE ENSEIGNEMENT
  • RENDRE LES LETTRES DE NOBELLE A NOS METIERS MANUELS
  • COMMENT REDONNER CONFIANCE ET COURAGE A NOS ENSEIGNANTS
  1. Mettre en route les réformes nécessaires pour répondre aux VRAIES attentes du marché du travail.
  2. Repasser les classes à 25 élèves maximum
  3. Revenir aux fondamentaux de l’école (un enfant qui ne parle pas et n’écrit pas le français correctement en 6ème n’est pas apte à poursuivre son cursus, le redoublement est une chance supplémentaire pour ces enfants. )
  4. Si l’élève ne veut plus rester sur les bancs de l’école, « traditionnel » le rediriger dès 14 ans, vers un apprentissage.
  5. Recruter des enseignants au prorata des demandes des métiers manuels.
  6. Port de l’uniforme, tenue unique pour les enseignants et les élèves (apprentissage par l’exemple. Ce qui entraînera des économies pour les familles et supprimer les inégalités sociales et éliminera la discrimination sociale)
  7. On intègre l’éducation civique et morale dès le plus jeune âge.
  8. Obligation d’apprendre deux langues européennes au minimum, du centre de la France aux frontières de l’hexagone.

QUANT AUX METIERS

  • Chassez les préjugés, OSEZ !
  • Promouvoir l’apprentissage en phase avec les besoins de la France.
  • Enseigner dans le cursus d’apprentissage, les savoirs faire, les devoirs, mais aussi le droit du travail.

Confucius disait :

« Choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie »